Sélectionner une page

L’art et la folie

ARTORA vous propose un nouveau cycle de conférences sur les liens qu’entretiennent l’art et la folie. La folie est un terme ambivalent qui oscille entre un sens philosophique et moral, caractérisé par une absence de sagesse, et un sens médical, signifié par la perte de la raison. Ces deux sens se sont mélangés et les artistes ont joué de cette ambiguïté depuis l’Antiquité. En effet la folie est une problématique constante qui revient à chaque époque et dans chaque courant de l’histoire de l’art. Que la folie soit le sujet des artistes ou qu’ils soient eux-mêmes sujet à la folie, ARTORA vous propose ce nouveau voyage thématique à travers l’histoire de l’art. 

RDV : tous les lundi à 20h30 à partir du 15 février 2021

Prix du cycle : 45€

Représenter la folie

La folie, terme plus philosophique que proprement médical, est un sujet sur lequel les artistes se sont toujours penchés, et ce depuis l’Antiquité. Si au Moyen-Âge on préfère les allégories de la folie, c’est la maladie nue et sa représentation qui commencent à intéresser les artistes à partir du XVIème siècle. Le XIXème siècle quant à lui voit la naissance de la psychiatrie, un domaine de recherche qui intrigue les peintres et sculpteurs. Cette conférence sera l’occasion de découvrir les figures et images de la folie à travers l’histoire de l’art.

Lundi 15 février 2021 – 20h30 – 10€

Les artistes au bord de l’abîme

Certains artistes ont enduré une existence chaotique provoquée par une souffrance psychique faisant parfois d’eux des personnages stigmatisés, poussés aux marges de la société. Si tous les artistes ne sombrent pas dans la folie, il est séduisant de penser que leurs angoisses et perturbations psychiques pourraient participer de leur génie. De Van Gogh, à Yayoi Kusama, en passant par Camille Claudel ou Salvador Dali, nous observerons le parcours de ces artistes au bord du précipice.

Lundi 22 février 2021 – 20h30 – 10€

L’art brut, l’art de la marge

L’art brut, terme inventé par Jean Dubuffet en 1945, est l’art pratiqué par des individus ayant échappé à tout conformisme culturel. Il s’agit de l’art des pensionnaires d’hôpitaux psychiatriques, des détenus, des marginaux ou solitaires. Ces artistes ont produit pour eux-mêmes en dehors du système classique des beaux-arts et du marché de l’art. Si cet art marginal n’a d’abord intéressé que les psychiatres, il est maintenant reconnu et collectionné par les plus grands musées.

Lundi 1 mars 2021 – 20h30 – 10€

La mélancolie, entre génie, folie et poésie

Si la mélancolie est devenue un terme poétique désignant un certain état de tristesse, elle correspond en réalité en psychiatrie à la dépression, une maladie mentale caractérisée par une absence de goût de vivre. Depuis l’Antiquité grecque, la mélancolie est un thème qui intéresse les artistes en s’incarnant par exemple dans les réflexions humanistes de la Renaissance, dans le romantisme du XIXème ou dans les inquiétudes et angoisses provoquées par les temps modernes. Nous entamerons ainsi un voyage dans l’histoire de l’art afin de découvrir les expressions de la mélancolie.

Lundi 8 mars 2021 – 20h30 – 10€

Représenter la folie

La psychanalyse, méthode créée par le célèbre Sigmund Freud, est un traitement de la souffrance psychique s’appuyant sur la traduction et la signification des conflits restés inconscients. Si les psychanalystes ont souvent utilisé des références culturelles (mythes antiques ou œuvres) pour soutenir le bien fondé de leurs interprétations, ils ont aussi formulé des analyses d’œuvres d’art et ont parfois été de grands collectionneurs. Nous découvrirons ainsi les liens qui existent entre la psychanalyse et l’art.

Lundi 15 mars 2021 – 20h30 – 10€

Constance Remy

Passée par le double diplôme École du Louvre – ESSEC, Constance est passionnée d’art contemporain et assouvit sa passion en travaillant avec des galeries d’art.

Bio